ACTUALITES TUNISIE

J'ouvre ici une page où je relate ma vie en Tunisie au coeur de la tourmente.

Nous sommes le 16 janvier 2011, j'attends des news concernant mon vol car le couvre-feu est décrété dans toute la Tunisie depuis le 14 janvier, journée historique pour le Peuple.

Aux dernières nouvelles, les denrées consommables commencent à manquer, ma famille de Douz ne trouve plus rien à manger, bagarres dans les rues, les gens se terrent comme des lapins.

 

18 JANVIER 2011 - 13 h

Me voici connectée dans le café à côté de chez moi, voici tout d'abord la situation à Djerba selon http://toutdjerba.com

"Situation calme, presque comme d'habitude à Djerba, temps agréable, quelques militaires surveillent les centres villes de Midoun et Houmt Souk..."

 

Mon témoignage :

Je suis arrivée de nuit le 17 janvier, avion, six heures de retard. J'ai trouvé un taxi à 5 h 30 du matin et nous avons traversé 6 kms pour arriver chez moi, je n'ai vu aucun militaire sur la route.

Depuis que je suis arrivée d'ailleurs, n'ayant pas beaucoup bougé de chez moi, je n'ai repéré aucune agitation anormale. Les jeunes sont dans les cafés, discutent politique mais avec une joie, une légéreté que je n'avais jamais vue chez ce peuple soumis par la dictature antérieure.

Dès le matin, les enfants déboulent sous mes fenêtres en chantant l'hymne national, ils se promènent avec de gros gourdins et se donnent des airs fanfarons...puis après le naturel revient et ils se mettent à jouer aux billes en chantonnant des comptines enfantines.

C'est une chose nouvelle pour moi d'entendre chanter autant d'enfants, petites filles et petits garçons, toute la journée chantonnent...

Les gens s'interpellent joyeusement...on a l'impression qu'ils occupent plus d'espace. Pas d'agressivité, aucune peur sensible, juste des visages pleins d'espoir.

 

Il faut se méfier des images des médias qui tournent en boucle et des infos, forcément on aime le sensationnel...donc des événements isolés sont montés en épingle...Mais moi je témoigne en toute sincérité du visage d'une Tunisie qui s'apaise et qui prépare sa reconstruction. Je n'ai remarqué aucune dégradation sur mon secteur.

Dans l'après-midi je me rendrai au centre ville pour retirer un peu de dinars, et je jugerai mieux de la situation.

 

Le couvre-feu à lieu à 18 h...mais je remarque qu'il est assez peu respecté, j'entends mes voisins aller- et venir jusqu'à une heure du matin dans la rue et faire la fête...on dirait Ramadan !

 

Bon, je vous laisse, en attendant d'autres nouvelles du "front" !

 

19 JANVIER 2011

 

Me suis promenée dans Houmt Souk, hier toute la journée, beaucoup de choses semblent changées

-Plus de policiers (d'ailleurs pas vu de militaire non plus) Mais les gens sont calmes et ne cherchent pas d'histoire. Les hommes sont plus respectueux qu'auparavant (ma présence de femme seule marchant sans peur dans les rues les interpelle mais leurs réactions ne sont plus les mêmes)

-Pas d'occidentaux  dans les rues(à par moi) vraiment je me demande pourquoi, car ici c'est calme (peut-être juste en surface d'ailleurs, c'est possible)

-Tout est nettoyé et super propre (pour la première fois ! :))

J'ai trouvé un distributeur où j'ai pu retirer un peu d'argent. Les banques sont fermées, quelques rares commerces ouvrent, mais avec un stock pas très fourni. Néanmoins on trouve de quoi manger dans les quartiers et en ville.

-Très peu de voitures, quelques taxis vides, taxis longue distance, les louages...difficile de savoir, j'ai questionné des chauffeurs, un grand flou sur la sécurité des routes du continent tunisien

-Le bac est fermé jusqu'à nouvel ordre, donc les voitures à priori sortent par la voie romaine..;mais je pense qu'il n'y a pas beaucoup de transit.

-Couvre feu toujours de 18h à 5 h

-J'entends des hélicoptères au-dessus de ma ville, toute la nuit.

-Les voisins semblent très agités mais plutôt dans le genre visites et fêtes de 18 h à 1 h du matin, ça n'arrête pas d'entrer et sortir des maisons, j'entends les portes qui claquent, les bruits de voix, le timbre haut perché des jerbiennes

-On sent une attente anxieuse de la population face aux événements politiques, tout le monde a les yeux branchés sur les infos dans les cafés.

-A part ça, il fait beau aujourd'hui, soleil et mer d'huile, la lune nous a baigné de lumière comme en plein jour, et les coqs se sont égosillés toute la nuit !

 

20 JANVIER 2011

 

Le couvre-feu est reporté à 20 h le soir, car la sécurité s'améliore. Les routes du Sud Tunisie sont pratiquables, il n'y a pas de surveillance particulière à Djerba ou de moins pas ostentatoire (on dirait la France), peut-être que l'encadrement est en civil, ça je ne peux pas le dire.

Tout ce que je sais, c'est que je me promène ici dans une décontraction totale, juste un peu surprise de ne plus voir beaucoup d'occidentaux. Hier j'en ai croisé une qui faisait du "nordic Walking" (Marche nordique avec des bâtons) à fond sur notre "promenade des anglais à nous", à savoir le boulevard du front de mer de Houmt Souk. C'était complètement décalé ! et cela m'a fait sourire.

Les gens déambulent tranquilles et souriants au coucher du soleil, le moment magique où la baie de Djerba s'irise de plomb fondu sur la mer apaisée, les couleurs de nacre du ciel sont une pure merveille. Imaginez la lune orange qui soudain sort de l'eau comme une déesse auréolée d'or. Moments magiques d'une île redevenue paisible et qui attend ses amoureux.

 

21 JANVIER 2011

 

Je continue mon fil d'actualités sous forme de commentaires et d'anecdotes de mon vécu quotidien, à la suite des autres messages, sous forme d'articles.

Voir l'article : REVOLUTION TUNISIE : les anecdotes du quotidien sur le blog

 

____________________________________________________________________________________

 

7 janvier 2012

 

Un an après je reprends ma page. j'ai peu écris sur mon blog. Par désespoir, par ennui, par dégoût...je ne sais pas, je ne sais plus. Tous nos projets par terre, la peur, le chômage, ici pas de d'Assedic, pas de Pôle-Emploi, pas de subventions...pas de filets pour nous retenir.

 

Petit récapitulatif

La révolution terminée, voici que la France rentre en guerre avec la Lybie. Les lybiens se réfugient en masse en Tunisie. Les prix montent. Leur pouvoir d'achat supérieur à celui de la Tunisie fait flamber logements, nourriture.

Pénurie d'eau, pénurie d'essence, pénurie de sucre. Légumes introuvables ou à des prix supérieurs à ceux de la France, surtout en plein été, citrons fanés, tomates moisies...et surtout : plus de travail.

 

Puis viennent les élections, j'en espéré tant !...J'ai pleuré aux résultats. La tâche sera rude pour redonner confiance aux touristes !

 

Et en décembre, petit frémissement...retour des touristes du désert. Les amis de la Tunisie se motivent pour nous redonner courage. Ouf.

 

la Tunisie s'est stabilisée. On parle encore de Gafsa et ses soubressauts localisés qui sont dus à la main mise d'une "tribu" sur le travail que distribue l'usine des phosphates. Quelques manifestations à Tunis de temps à autre. Pas plus qu'en France, peut-être moins :) Et puis, ce qui se passe à Tunis nous concerne peu, c'est tellement loin de nous, les oubliés de la Tunisie du Sud.

 

Alors la Tunisie du Sud se mobilise pour accueillir à nouveau ses passionnés du désert. On oublie la politique, on ne pense qu'à retravailler et à donner envie plus encore à nos voyageurs de revenir.

 

2012...on y croit à nouveau. Marabah bikoum. Bienvenue à vous !