Petite recette de liberté pour les êtres du Nouveau Monde

Publié le par Leïla

yoga-soleil.jpgEt je reprends la plume, après une longue pause. Dans ce monde en pleine ébullition, changeant de peau, que de sang versé, au Maghreb et ailleurs. Les cris, les plaintes remplissent la terre. La terre gémit, les volcans grincent et les hommes vont jusqu'au bout de leur folie. La crainte de l'avenir emplit tous les esprits, tandis que les oscillations d'une économie en délire traduit l'instabilité d'un monde qui plonge vers le chaos. Fin du monde ? Non, début d'un monde, accouchement des consciences, croissance de l'individualité...En ce sens, tout ce qui se déroule est positif. Voici le regard que je porte sur les événements, en ce jour où tombe le tyran Kadhafi, assiégé dans sa dernière retraite.

Ainsi finit son Monde, ainsi commence un Autre Monde. Ni pire, ni meilleur peut-être, mais les peuples ont soif d'y croire, c'est bon signe. Signe d'une mâturité en marche, ouvrir les yeux fait toujours mal, la lumière nous aveugle. Affronter la lucidité de nos limitations est une terrible épreuve. Mais elle vaut mieux que la soumission, la démission, la veulerie ou le sommeil. La liberté est illusoire, mais le chemin vers elle en vaut la peine, car il nous fait grandir. C'est même le seul qui fait grandir...

Cependant qu'est ce que la liberté ? Quelqu'un peut-il la définir ? Chacun l'évoque, mais nul ne sait ce qu'elle contient...Je préfère parler d'individualité et de croissance, plutôt que de liberté. Car selon moi la liberté telle que je peux la rêver n'existe pas vraiment. Et pourtant, paradoxalement, je me sens libre. Et là de m'interroger sur la différence entre ma sensation de prisonnière, et ma sensation de femme libre...Quelle est la frontière qui sépare ces deux états ?

Pour moi, ce fut le lâcher-prise, l'acceptation (et non la soumission), le renoncement aux valeurs qui agitent ce monde. Et pourtant je fus la première à revendiquer, à hurler, à me battre, à injurier, à griffer au visage comme un chat sauvage, ceux qui se mettaient en travers de mon chemin, et surtout ceux qui représentaient "l'autorité" ou qui cherchaient à avoir un pouvoir sur moi ou sur ma vie. Parfois encore de moi jaillit cette lave, avant que la conscience ne me revienne, vaste comme l'océan tranquille qui sait calmer le feu.

Seule l'harmonie résidant au coeur de chacun et la maîtrise de nos émotions, peuvent permettre de sauver la terre du chaos. C'est notre responsabilité commune. A chaque fois que nous maîtrisons la passion et la violence qui l'accompagne, nous faisons un pas sur le chemin de la paix, un pas universel, que dix mille pas suivront. A la lumière du TAO, je me souviens qu'une seule graine de lumière ramène le jour, comme une vague surgissant du plus profond de la nuit.

Nous sommes tous reliés, notre conscience possède ce fond commun.

NE RIEN VOULOIR

MAIS OBSERVER (et l'on ne peut observer le monde, qu'à l'écart du monde, écart réel ou intérieur, c'est cela le renoncement)

Laissons le monde jouer son jeu, la violence et le chaos, nés de l'avidité, font partie de l'humanité. Relever le défi de l'harmonie, ce n'est pas foncer dans la bataille, mais simplement résoudre nos conflits internes. Mais avant de les résoudre, il nous faut les reconnaître...et c'est la tâche la plus ingrate...A laquelle c'est cependant livrée Ulysse en nettoyant les écuries d'Augias...

REFUSER TOUT MODELE, car tout modèle est menteur

ACCEPTER D'ETRE HONNETE et retourner la lorgnette vers l'intérieur de soi...

ETRE NU, totalement nu, se défaire de tout manteau qui ne serait pas tissé de notre propre laine....et

PARTIR, sans se retourner, car tout regard vers le passé peut nous rendre à nouveau prisonnier, même si le chemin est âpre, il est également énivrant.

SE NOURRIR, en cueillant sur la route les étoiles de la voie lactée et les laisser fondre sur la langue pour embaumer l'haleine, afin que chaque mot qui sorte de la bouche soie du nectar pour les dieux...

ET ENFIN CHANTER, car seul l'être libre est capable de chanter aussi bien que l'oiseau, pour faire monter le soleil sur l'horizon des hommes.

 

A bientôt ! :)DSC 0160-1

 

Publié dans vie perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisabeth de Hautségur 25/02/2012 21:32

Leïla,
Je vibre à chaque mot, ressens les mêmes choses. Une amie est venue sur ton site et en fut émerveillée. Tu écris très bien : songes-tu à publier?
Merci : c'est très doux chez toi. Douce nuit en voyant les étoiles du désert.

Leïla 16/03/2012 09:45



Manuscrit en cours douce Elisabeth...mais chut...on y reviendra...Bises



(Clovis Simard,phD) 20/11/2011 12:48

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com).No.28-THÉORÈME DE L'OISEAU- LA LIBERTÉ.

danae 22/08/2011 13:05


Quand tu te mets à écrire, au moins ce n'est pas vain. J'adore tout ton programme et particulièrement se nourir d'étoiles et chanter comme l'oiseau pour faire se lever le soleil ! La liberté un
très beau mot à condition que les peuples l'utilisent à bon escient. Bises Nemchou