L'aventure de l'écovillage

Publié le par Leïla

DSC00451.JPGDans un endroit de Tunisie du Sud qui ressemble au Maroc, nous avons regroupé une poignée de passionné de l'aventure "écovillage", et voici que le projet est né. Je participe à cette magnifique idée avec des ailes aux pieds !

Dans cette montagne que j'affectionne, il y a de nombreux villages abandonnés, avec, parfois une source à proximité qui arrosait de petites oasis en étage. le lieu est magique, les panoramas sublimes. Ici, pas de pollution, la nature est pure et préservée, les aigles parcourent le ciel, les fleurs ne demandent qu'à s'épanouir dès qu'une goutte de pluie se pose sur la terre sableuse.

L'idée principale est d'accueillir à nouveau la vie dans un village du Dahar, dans le respect de l'habitat actuel et d'y replacer des métiers traditionnels. 

Recultiver les petits jardins de l'oasis, stimuler l'écosystème naturel et le protéger. En parallèle, nous pourrons ainsi accueillir les randonneurs de la montagne et leur transmettre de précieuses infos sur les espèces en voie de disparition en ce qui concerne faune et flore du Dahar. Ils pourront s'initier au tissage et à la poterie en regardant travailler les femmes berbères, participer à l'élaboration des fromages de chèvre, et vivre au rythme du soleil, car ici, pas d'électricité.

Cet écovillage berbère est soutenu par l'association Action Sahara solidarité. Si vous avez envie de participer à l'aventure, vous pouvez visiter le site :

http://actionsahara.blogspot.com

 

534960_3170750756078_1484764260_32040409_1434462366_n.jpg

 

 

 

Publié dans habitat troglodyte

Commenter cet article

danae 24/05/2012 11:56

Merci pour les explications. Cela doit réussir, je le souhaite. Bises

danae 13/05/2012 17:29

Bravo pour l'article et pour la création d'un écovillage. C'est intéressant à deux points de vue, pour le touriste s'initier à la vie de là-bas et pour les villageois, créer de nouvelles activités
grâce à l'argent apporté par le tourisme. Amitiés Leila, j'espère que vous aurez bcp de visiteurs, je le souhaite.

Leïla 24/05/2012 11:53



Le projet n'est pas axé sur le tourisme, mais sur le développement autosuffisant d'un village à partir de l'amélioration des terres, de la fromagerie, c'est une expérience écologique de
développement durable. Si des visiteurs viennent, ils devront mettre la main à la pâte ! Que ce soit pour la Tabuna ou la culture, ou la maçonnerie ! Avis aux amateurs ! Dans un second temps, les
randonneurs pourront venir faire une halte et recevoir des infos et goûter les productions du village. Au bout de dix ans, en principe, le village a une économie viable et des ressources, et les
descendants des anciens berbères peuvent choisir de réintégrer le village de leurs ancêtres.